Orientation professionnelle

Comment tolérer le silence des recruteurs

« La recherche d’emploi est déjà suffisamment frustrante comme ça, évitez de vous créer des frustrations supplémentaires et inutiles ».

J’entends fréquemment la colère des chercheurs d’emploi envers les ressources humaines et ce qui est jugé comme un manque de compassion et même d’humanité de leur part. Des reproches et des critiques très sévères qui sont souvent justifiés par le manque de rétroaction et le caractère inaccessible des recruteurs.

Suite à l’envoi d’un CV, d’une entrevue ou du rejet de votre candidature, il faut tenter un suivi. Il est toujours intéressant d’obtenir une rétroaction, une seule réponse constructive pourrait vous donner des informations cruciales qui pourraient possiblement vous aider dans la suite de vos démarches.

Toutefois, le danger est d’avoir des attentes irréalistes. La plupart du temps, vous n’obtiendrez aucune réponse ou une qui se limite à des formulations vagues et impersonnelles: sous-qualification, surqualification, sélection d’un candidat correspondant davantage au profil recherché, etc. Il est parfois plus facile, rapide et prudent pour les recruteurs d’agir ainsi.

Ne perdez pas d’énergie à attendre et blâmer les recruteurs. Dites-vous que vous n’êtes pas le seul à avoir vécu une telle expérience dans votre carrière, même les gens qui connaissent maintenant beaucoup de succès se sont déjà faits congédié et fait dire non. Pensez à Walt Disney qui s’est déjà fait renvoyer parce qu’il aurait manqué d’imagination et de créativité! Inspirez-vous de ces gens qui ont su rebondir d’un échec, persévérer et obtenir la réussite qu’il souhaitait. Recentrez votre attention sur votre recherche d’emploi, et dites-vous que la prochaine fois sera la bonne!

 

Audrée Désormeaux

Orientation professionnelle

Les frustrations quotidiennes des chercheurs d’emploi

L’information contradictoire

Grâce aux moteurs de recherche, il est facile de trouver de l’information relative à un sujet tel que la recherche d’emploi. Les blogues en la matière abondent et l’information contradictoire est chose courante. En effet, qu’il soit question du meilleur type de curriculum vitae, de la meilleure méthode d’envoi, ou des meilleures réponses et attitudes à adopter en entrevue, tout le monde semble avoir une réponse différente et la formule magique.

En matière de recherche d’emploi, il y a certainement des erreurs à ne pas faire, mais pour le reste, il faut prendre en considération plusieurs facteurs en fonction de la situation propre à chacun. Dans ce domaine, votre meilleur ami est votre capacité d’analyse et votre jugement. N’oubliez jamais que vous traitez avec des «ressources humaines» qui ont des idées, des valeurs et des goûts différents. Tentez de vous adapter en conséquence et en fonction, par exemple, de ce qui caractérise votre secteur d’activité et l’entreprise ciblée, sa mission, ses valeurs, sa réputation, etc.

Bref, il est important de récolter de l’information, mais ne restez pas paralysé devant les avis contraires. Choisissez la meilleure option en fonction de votre analyse et foncez.

Orientation professionnelle

Trous dans mon CV ? Que faire??

Toute absence du marché du travail apporte son lot de questionnements. Sans « explication » sur le CV, l’employeur pourrait formuler ses propres hypothèses pour expliquer une absence du marché du travail ou d’un cursus scolaire. Le CV n’étant pas vu comme meilleur endroit pour s’étendre sur différents projets personnels, que faire ?

Certains sujets comme les grossesses, les congés parentaux et d’aidant naturel, les voyages et les déménagements se retrouvent de plus en plus fréquemment sur les CV. Ils permettent d’offrir un éclaircissement sur le cheminement professionnel du candidat, mais ces précisions offrent aussi un accès à un côté plus personnel. Bien sûr, à vous de juger l’impact que pourraient avoir certaines de ces informations selon votre secteur d’activité et votre profession. Toute information n’est pas bonne à donner.

D’un autre côté, bien que l’erreur soit humaine, plusieurs tabous demeurent aux yeux de l’employeur à la recherche du candidat parfait. Les absences du marché du travail pour causes de problèmes de dépendance et d’incarcération trouvent moins d’oreilles attentives chez les recruteurs. Quelques rencontres avec un conseiller en emploi vous permettront de trouver la meilleure stratégie. Vous déterminerez ainsi une approche avec laquelle vous serez à l’aise tout au long de votre recherche d’emploi et dans vos interactions avec les employeurs.

Cela dit, le problème des trous dans un CV repose souvent sur leur durée. Quelles sont les limites de l’employeur ? Les limites sont souvent très floues et propres à chaque individu.  Notre constat est qu’il n’y a pas de limite tant et aussi longtemps que vous réussissez à donner un sens à votre expérience. Il est important de se montrer rassurant. N’hésitez pas à miser sur vos forces, vos aptitudes, votre motivation et votre énergie afin de diriger l’attention vers ce qui fait de vous un candidat idéal pour l’emploi.