Peur de se tromper : un des obstacles à la prise de décision en orientation !

Transition de carrière

À l’aube de leur choix de programme au cégep, les élèves rencontrent à peu près tous le même obstacle, soit la peur de se tromper. Les adultes ne sont pas en reste puisqu’ils sont confrontés, à plusieurs moments de leur vie, à des décisions ou à des choix qui les confrontent, eux aussi, à la peur de se tromper.

Il semble que l’être humain n’est pas à son meilleur lorsqu’il est confronté à trop de choix. Nos sociétés occidentales actuelles nous offrent tellement de choix, dans tellement de domaines, que la peur de se tromper est devenue monnaie courante. Peur d’acheter la mauvaise paire de chaussures, peur de ne pas choisir le bon film, la bonne paire de jeans, le bon cellulaire… Si l’angoisse vous étreint pour ce genre de choix, imaginez ce que cela risque de vous faire vivre lorsque vous serez confronté à un choix de programme de formation ou à un choix de carrière.

Comment faire face à cet obstacle ? D’abord, il faut revoir l’idée derrière la peur de se tromper. La peur de se tromper découle souvent du mythe qu’il y a une « bonne » réponse. Si notre à priori est qu’il y a une bonne réponse, la peur de se tromper fera son apparition. Il faut plutôt accepter que le bon choix ne nous tombe pas dessus par magie et qu’une réponse devient une bonne réponse en grande partie à cause de notre implication et de notre engagement. On ne peut attendre 100% de certitude avant de s’engager dans une voie. Décider à partir de soi, s’appuyer sur des faits, accepter les erreurs (qui font partie de tout processus d’apprentissage et de choix) et surtout, s’engager dans l’action, sont les premiers pas à poser pour déjouer la peur de se tromper !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *